chef d’atelier des industries graphiques

0
323
chef d’atelier des industries graphiques
chef d’atelier des industries graphiques

Textes imprimés, design, logos, emballages, illustrations, responsable de la fabrication de produits de communication.Il tient compte de la quantité, de la qualité, des délais et des coûts de production.
Fonctions:
Cadre technique, on le rencontre aussi bien en imprimerie de labeur (affiches, revues, imprimés publicitaires…), que dans la presse (journaux, hebdomadaires).
Le chef d’atelier des industries graphiques travaille en relation directe avec le directeur technique ou le chef d’entreprise.
Selon la taille de la structure, il est en charge de l’encadrement, de la gestion administrative et de la production. Il dispose d’un dossier de fabrication contenant les informations relatives aux procédés, aux quantités, à la qualité et aux délais de production graphique.
Le chef d’atelier contrôle le bon déroulement du traitement des différents dossiers clients. Il fixe le niveau d’exigence à respecter en fonction du devis de la commande. A chaque opération, il analyse et contrôle le produit réalisé.
Le chef d’atelier travaille aussi dans un bureau. Il peut avoir des horaires réguliers ou décalés (équipe du matin ou du soir).
Chargé d’encadrer le personnel de maîtrise et ouvrier, il organise le travail et les équipes en fonction des objectifs de production et cherche à optimiser le fonctionnement du parc machines.
Le chef de fabrication est son principal interlocuteur. Il collabore aussi avec différents services de l’entreprise : ventes, personnel, entretien, approvisionnements.
Animateur et chef d’équipe, il se doit d’avoir le sens des relations humaines. Il est également en contact avec les clients, notamment au moment de la signature des bons à tirer (BAT).
Ses connaissances techniques sont importantes. Il maîtrise l’ensemble des techniques de production, ainsi que les différentes étapes de la chaîne graphique.
Il doit suivre l’évolution des logiciels informatiques utilisés en imprimerie et dans le domaine de l’image afin d’anticiper les changements. Sa maîtrise de la gestion lui permet de maîtriser les coûts.
Formation
Le BTS est un niveau indispensable. On y accède après un bac S ou STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués). Des bacs professionnels peuvent aussi être une étape dans l’acquisition des techniques modernes du graphisme :
– bac pro réalisation de produits imprimés et plurimédia option A productions graphiques option B production imprimées,
– bac pro artisanat et métiers d’art option communication visuelle multimédia,
– BTS études de réalisation d’un projet de communication option A études de réalisation de produits plurimédia option B études de réalisation de produits imprimés
– BTS design graphique option A communication et médias imprimés, option B communication numérique.

PARTAGER

Laisser une réponse