Commerce extérieur

La Côte d’Ivoire est le centre des activités commerciales en Afrique de l’Ouest. La part du commerce extérieur dans le PIB du pays est de plus de 40% (moyenne OMC 2012-2014). La Côte d’Ivoire a adhéré à l’UEMOA (Union Économique et Monétaire de l’Afrique Occidentale) qui impose un tarif externe commun (TEC). Elle appartient à la Zone Franc. La Côte d’Ivoire a également signé en 2008 un accord de partenariat économique d’étape (APE) avec l’Union Européenne qui continue à aider le pays dans sa phase de reconstruction. Cet accord vise essentiellement à préserver le système de préférences commerciales existant entre l’UE et la Côte d’Ivoire

Le principal client du pays est l’Union Européenne, qui importe 35% des exportations ivoiriennes et dont l’Allemagne a été le premier client en 2015. Les principaux pays suivants recevant des biens de la Côte d’Ivoire sont les États-Unis, le Burkina Faso et les Pays-Bas. La Côte d’Ivoire exporte principalement des produits agricoles dont du cacao, des carburants minéraux et du pétrole, des véhicules, du bois, des navires et des bateaux.

Les trois principaux fournisseurs de la Côte d’Ivoire sont l’Union Européenne (27%), le Nigéria et la Chine. Les produits principalement importés sont les carburants minéraux et le pétrole, les véhicules, les navires et bateaux, les céréales et les machines.

Après l’effondrement des importations et des exportations en 2011 sous l’effet du conflit armé, la situation s’est améliorée depuis 2013 grâce à un retour au calme et à la stabilité. Historiquement, la balance commerciale de la Côte d’Ivoire est excédentaire. Cependant, en 2015 elle a été déficitaire à hauteur de 220 millions USD, ce qui constitue une première depuis 1980. Cela s’explique par une forte hausse des importations destinées aux investissements publics, alors que les exportations traditionnelles du pays sont restées satisfaisantes en 2015.

 

Laisser une réponse