Etudier au Maroc

Au Maroc le marché du logement est très segmenté et bien identifié, cependant le problème qui se pose est que l’offre est inférieur à la demande, ce qui n’est pas toujours facile si l’on ne connait personne surplace.
Appartement, chambre à louer, foyer, résidences universitaires, tels sont les différents types d’habitations pour un étudiant au Maroc.
Mais avant d’entreprendre la recherche d’un logement, il est nécessaire de déterminer son type de logement, en fonction de son statut, de ses moyens financiers et de la durée d son séjour, pour trouver un logement en adéquation avec ses attentes.
L’étudiant peut avoir recours à l’offre du secteur privé en matière de location. Il doit établir avec le propriétaire un contrat de bail nominatif qui lui sera réclamé lors du dépôt du dossier de la carte de séjour. En général, les étudiants qui des écoles privées doivent eux même trouver un logement :les écoles privées ne se chargent pas du logement de l’étudiant. Ce n’est pas une chose facile de trouver un logement au Maroc, à plus forte raison à Casablanca, qui est une ville qui compte plus de 10 millions d’habitants.
Il existe des démarcheurs et des annonceurs dans le journal gratuit ‘’Casa annonce’’ ou l’on trouve l’adresse de l’appartement, le nom du propriétaire, le cout de l’appartement et les prix se discutent. Les étudiants étrangers ne cherchent pas le luxe, mais ne cherchent pas un taudis non plus. Généralement les étudiants cherchent des logements autour ou à proximité de leurs écoles, ce qui leurs permet de réduire les frais de transport. Les étudiants optent pour la colocation entre amis ou entre camarades de classes, rare sont ceux ou celles qui habitent seul(e)s, ce qui leur permet de vivre en communauté et de ne pas se sentir isolé.

Se nourrir :

Les restaurants bon marché sont un grand classique de la vie estudiantine au Maroc. Il s’agit de restaurants ou les tarifs pratiqués sont très intéressant : un repas complet (poulet, frite, pain et riz) coute environ 20 à 30 DH (1000fcfa à 2000fcfa). Mais pour aussi moins de 10 DH (600fcfa) vous trouverez des sandwichs bien garnis qui peuvent servir de déjeuner.
Il existe aussi des franchises restaurations rapides comme : Macdonald, KFC, Pizza hut, et bien d’autres qui feront votre bonheur.
Vous trouverez toute une gamme d’établissements accueillants proposant le plus souvent une nourriture de grande qualité.
Enfin, si vous avez la possibilité de cuisiner, vous trouverez dans chaque ville de nombreux commerces d’alimentation et d’ustensiles, de grandes surfaces et de marchés en plein air. Ou que vous habitiez au Maroc, il y aura toujours à proximité une boulangerie pour faire vos provisions de baquettes de pain ou de croissants. Le kilogramme de baguette de pain coute 60 fcfa.

Se soigner :

Les étudiants du privé sont libres de consulter les hôpitaux du secteur de la santé publique comme du secteur privé. En général, ils ne bénéficient en aucun cas des tarifs préférentiels dans ces secteurs.
Cependant, les marocains restent flexibles face aux étudiants.
C’est pourquoi il est conseillé aux étudiants du privé de contracter une assurance maladie auprès d’un établissement privé d’assurance s’ils ne le sont pas dans leurs écoles.

S’habiller :

Le Maroc connait rarement des températures très basses 0 degré. Mais, pour une personne qui vient d’un pays chaud, la différence de température est considérable. Même en été il est parfois nécessaire d’avoir un pull-over à portée de main, car les soirées peuvent être fraiches.
Il peut pleuvoir en toute saison, avec des dominantes au printemps et à l’automne. Il faut toujours s’habiller chaudement car la plupart des salles de classes et autres endroits ou vous vous rendrez ne sont pas chauffés.
Pour ce qui est des endroits ou vous pouvez-vous acheter des vêtements, sachez que tous les quartiers commerçants des villes marocaines proposent des magasins de vêtements, pour tous les gouts et pour tous les prix. Mais c’est souvent à la périphérie des villes que l’on trouve les tarifs les plus intéressants, dans les grandes surfaces, spécialisées ou non.
Au Maroc, les saisons concernent aussi les magasins de vêtements et de chaussures : il y a une collection en hiver et une collection en été. Et après chaque collection, des soldes, durant lesquelles les articles restant en stock sont vendus avec des réductions très intéressantes (de 20 à 50% du prix initial). Ces soldes ont lieu en Janvier pour les collections d’hiver, en juillet pour les collections d’été. Il est toujours intéressant, si l’on peut se le permettre, d’attendre ces périodes pour faire ses achats.

Les loisirs :

Le Maroc étant un pays touristique, il offre de nombreuses opportunités pour se former et tout autant d’occasion de se distraire et de se cultiver agréablement.
Vous avez des salles de cinéma tel que le Méga rama qui dispose de 13 salles, des plages privés durant l’été, les soirées privées d’étudiants, soirées et spectacles culturelles, sports, tournois organisés par les associations.

Se déplacer :

En Avion :

C’est le moyen le plus simple pour se déplacer entre Agadir et le Nord du pays. La RAM (Royal Air Maroc) est compagnie aérienne nationale. Elle relie pratiquement toutes les villes du pays.

En train :

Le Maroc dispose d’un réseau ferroviaire relativement bien développé et entretenu. Celui-ci couvre la moitié Nord du pays et relie entre elles toutes les principales villes, de Tanger au Nord à Marrakech au Sud. L’aéroport international Mohammed V est aussi desservi par le rail. Supra Tours, une filiale de l’ONCF (office national des chemins de fer) dessert en bus les destinations non connectées au réseau ferré. La fréquence des trains est relativement bonne. Il faut signaler qu’ils sont en général assez ponctuels et la durée des trajets est souvent plus courte que ceux qui sont effectués par le bus. Les trains marocains sont économiques, climatisés, plutôt propres et efficaces. Le supplément pour la première classe vaut vraiment la peine. Les gares sont quelques fois assez éloignées des centres villes.
Le chemin de fer offre en définitive aux visiteurs la meilleure forme de transport en commun dans la moitié Nord du Maroc.

En car :

Le car est un moyen de transport très utilisé au Maroc. Une multitude de compagnies existent et offres des services inégaux, pour des tarifs cependant économiques. Les deux principales compagnies sont la CTM et SUPRA TOURS, et se partagent le marché des liaisons longues distances (entre les principales villes). SUPRA TOURS présente la particularité de desservir non reliées au réseau ferroviaire. Ces compagnies, qui utilisent des véhicules modernes, sont fiables et efficaces. Il est nécessaire d’enregistrer ses bagages à la gare routière avant le départ. Sur les liaisons courtes, les voyageurs ont le choix entre un grand nombre de petites compagnies. Le service varie en qualité et en ponctualité. Les bus utilisés sont souvent assez anciens et moins confortables.
Pour les liaisons entre grandes villes, il convient de réserver un ou deux jours à l’avance en haute saison. Les plus partent des gares routières, bien plus animées que les gares ferroviaires. Comme ces dernières, elles sont toujours localisées hors des centres villes. On y trouve les comptoirs des compagnies, ou acheter son billet. Il peut exister plusieurs gares routières dans une ville : ainsi les bus CTM à Casablanca disposent de leur propre gare, quant aux bus Supra Tours, ils partent souvent de la gare ferroviaire. Il convient de se renseigner au préalable.

En voiture :

Le réseau principal routier est bien entretenu. L’entretien du réseau secondaire est plus aléatoire.
La plus grande prudence est de mise la nuit, les routes étant fréquemment empruntées par les piétons, vélos, véhicules attelées qui sont exceptionnellement signalées par un éclairage. Attention également à la conduite des locaux qui montrent une nette préférence pour la circulation sur le milieu de la route (alors qu’elle doit, bien entendu, se faire à droite).
Un réseau autoroutier relie Tanger, Rabat, Fès, Casablanca, Settat et Jadida. On peut louer des véhicules dans les aéroports et dans les villes.

Taxis :

Grands Taxis :

Les grands taxis (Mercedes de type 240 ou 250, 280 ou 300 pour la plupart) font des liaisons entre la ville et l’extérieur, voire les villes avoisinantes. Le prix de la course se négocie avant le départ. Le taxi partira une fois rempli, il peut contenir jusqu’à 7 personnes (2 devant, 4 derrière et le conducteur). On peut acheter plusieurs places pour avoir de la place et hâter le départ.

Petits Taxis :

Les petits taxis sont légions dans les villes, ils ont une couleur particulière qui diffère selon la ville. Ils sont limités à l’intérieur des villes. Le cout minimum est de 7 DH (420FCFA). Toujours vérifier que le compteur fonctionne et exiger qu’il soit réinitialisé au début de la course. Dans le cas contraire refuser de monter.

Bus :

Il existe un réseau de bus dans chaque ville qui permettent de se déplacer de quartier en quartier, d’un endroit à un autre. Le cout variant de 4 DH à 6DH (240 à 360 FCFA).

En définitive, le Maroc dispose d’un excellent réseau de communication. Autoroutes, routes nationales et départementales et réseau ferroviaire. Pour se rendre d’une ville à une autre les moyens de transport ne manquent pas. On peut donc choisir, en fonction du temps dont on dispose et de son budget, le moyen de transport le plus adapté.

Laisser une réponse