Présentation

Conjoncture économique

L’Afrique du Sud, qui abrite 75% des plus grandes sociétés d’Afrique, a connu une croissance conséquente durant les années 2000 avant de subir la crise internationale. En 2015, la croissance (+1,4%) a conservé le rythme de 2014. L’Afrique du Sud demeure le pays africain le plus industrialisé. Néanmoins, son taux de croissance ne permet pas d’absorber les nouveaux travailleurs. L’économie repose sur le secteur minier et le dynamisme des secteurs agricoles et financiers. En 2015, l’Afrique du Sud a été fortement pénalisée par la chute des cours des matières premières et par la diminution de la demande chinoise. Si cette tendance se poursuit, de nombreux emplois et les exportations seront menacés.

L’enseignement supérieur sud africain est considéré comme le meilleur de tout le continent africain. Avec plus de 800 000 étudiants dans le pays ses établissements sont reconnus dans le monde entier et ont d’ailleurs mis en place beaucoup de programmes d’échanges avec d’autres pays, voire d’autres continents.
L’année universitaire est divisée en deux sessions : de fin janvier à juin puis de juillet à novembre. (pour rappel : les saisons sont inversées par rapport à l’hémisphère nord, l’été allant de la mi-octobre à la mi-février, l’hiver de mai à juillet)
On distingue : les Universités dites d’Etat et les Universities of technology ou Technikons.
Les Technikons:
Ce sont des établissements techniques ou Universities of Technology qui en 3 années d’études, sanctionnées par un national diploma, ou 4 années d’études (Bacheor’s degree of Technology), préparent à une insertion dans la vie professionnelle dans le secteur technologiques ou celui du commerce. Les conditions d’admission sont moins rigoureuses que pour les Universités d’Etat: il suffit d’être titulaire du Senior Certificate, l’équivalent du Bac.
Les Universités:
Elles offrent des enseignements allant du 1er au 3e cycle dans des domaines aussi divers que variés : technologie de l’information, médecine, gestion administrative, sciences humaines et sociales, droit, agriculture, génie civile, architecture, sciences naturelles, etc…
L’admission se fait presque toujours sur examen d’entrée. Il faudra bien vous renseigner sur les modalités de passage auprès de votre future université d’accueil !
Undergraduate : 1er cycle
Cursus d’une durée de 3 à 4 ans sanctionné par un Bachelor’s degree.
Le Honour’s degree est lui obtenu un an après ce Bachelor’s degree mais constitue l’étude d’un seul domaine d’approfondissement.
Graduate : 2nd et 3ème cycle
Ces cycles sont ouvert aux détenteurs du Bachelor’s degree. Il sont sanctionnés par :
– Le Master’s degree : de un à trois ans d’études après le niveau graduate
– Le Doctoral Degree : 4 ans et plus après le niveau graduate. Les postulants à ce diplôme devront effectuer un travail de recherche et produire une thèse.

Le coût de la vie

Même si les prix ne sont pas aussi avantageux que dans les autres pays d’Afrique, le coût de la vie sud africaine reste intéressant pour nous, européens.

Quelques exemples de la vie quotidienne :

Une nuit en auberge de jeunesse : 4,5 euros
Un steak dans un pub ou un « grill room » : entre 5 et 8 euros
Une pizza : 4 euros
Une chambre d’hôtel 2 étoiles : à partir de 15 euros

Les aides financières

Le coût de l’année varie évidemment selon les établissements. Vous pouvez compter en général entre 800 et 1500 euros l’année environ.

Une liste des bourses dédiées aux étudiants sud-africains et étrangers est disponible sur le site du Ministère de l’éducation.

Bon plan
D’autres aides financières sont offertes par la National Research Foundation d’Afrique du Sud. Plus d’infos : http://www.nrf.ac.za/

Laisser une réponse