Présentation

 

L’appellation « Algérie » provient du nom de la ville d’Alger. Le nom « Alger » dériverait du catalan Aldjère, lui-même tiré de Djezaïr, nom donné par Bologhine ibn Ziri, fils du fondateur de la dynastie berbère des Zirides, lorsqu’il bâtit la ville en 960 sur les ruines de l’ancienne ville au nom romain Icosium, Djaza’ir Beni Mezghenna.

Pour certains l’étymologique d’Algérie tire son nom du mot arabe « Al-Djaza’ir » (الجزائر), qui rattache le nom aux îles qui faisaient face au port d’Alger à l’époque et qui furent rattachées à sa jetée actuelle ; en arabe Al-Djaza’ir (الجزائر), « Les Îles », en français « Les Îles des Beni Mezghenna » (جازاير بني مزغانا, Djezaïr Beni Mezghanna). Le terme d’île pourrait selon des géographes musulmans du Moyen Âge désigner la côte fertile de l’actuelle Algérie, coincée entre le vaste Sahara et la Méditerranée, apparaissant alors comme une île de vie, Al-Jaza’ir (الجزائر). Il est à noter que le nom antique de la ville d’Alger était Icosium qui signifie « le aux chouettes ».

Une autre hypothèse lierait le nom « Dzayer » au nom de Ziri (ou Dziri) ibn Menad, père du fondateur de la ville d’Alger, Bologhin ibn Ziri : Djezaïr alors de Dziri, du berbèreTiziri qui signifie « clair de lune ». Les Algérois se désignent eux-mêmes sous le vocable de Dzairi, et le langage populaire a conservé par ailleurs la formule Dzayer pour désigner Alger et l’Algérie.

En ce qui concerne Mezghenna, Tassadit Yacine rapporte l’hypothèse d’une forme arabisée d’Imazighen, ou « Berbères », donnant au pays le nom originel Tiziri n At Imezghan, « Ziri des Berbères ».

Le terme arabe al Jaza’ir est utilisé depuis l’établissement des trois régences ottomanes au Maghreb (Alger, Tunis et Tripoli), pour désigner le pays qu’Alger commandait. Cependant le terme Dzayer a continué d’être employé dans la langue courante pour désigner la ville du Dey (Alger). Par une lettre célèbre aux oulemas de Fès, l’émir Abdel Kader parlait de watan al Jaza’ir (la patrie d’Algérie/Alger). En outre un célèbre poète tlemcénien du xixe siècle chante : « Mon dieu, veille sur al Jaza’ir », pour désigner le territoire dont Alger est la ville capitale.

Ibn Khaldoun dans sa Muqaddima désigne Alger et le pays autour comme Bilâd Al-Djaza’ir. Le nom en français, Algérie, est donc une reprise de l’arabe par le biais du catalan ; utilisé pour la première fois en 1686 par Fontenelle dans Entretiens sur la pluralité des mondes pour qualifier la régence d’Alger, il est officiellement adopté le 14 octobre 1839 par Virgile Schneider afin de désigner ce territoire faisant partie de la côte des Barbaresques.

La « République algérienne démocratique et populaire », forme longue, a été proclamée par l’Assemblée nationale constituante le à Alger.

Laisser une réponse