Radiologue

0
1199

Le radiologue est un médecin spécialiste des techniques de l’imagerie médicale : clichés radio, échographies, scanners et IRM. Il repère notamment les fractures, tumeurs ou infections sur toutes les parties du corps. Il surveille la croissance du fœtus chez la femme enceinte.
Fonctions :
Le radiologue est le spécialiste de l’imagerie médicale.Il rend visible toute pathologie ou fracture qu’un médecin généraliste peut suspecter. A ce titre, il joue un rôle essentiel en émettant un diagnostic que le praticien, image à l’appui, pourra interpréter. C’est pourquoi le radiologue reçoit des patients qui lui sont envoyés par un généraliste ou un autre spécialiste.

Après le diagnostic, les techniques d’imagerie médicale, hypertechniques et qui exigent une maîtrise parfaite, permettent au radiologue de suivre l’efficacité d’un traitement par plusieurs moyens : radiographie avec les rayons X ; ultrasonographie pour une échographie ; tomodensitométrie (scanner), qui allie rayons X et recomposition informatisée de l’image ; résonance magnétique exploitant les propriétés magnétiques des tissus…

Le radiologue opère aussi par voie vasculaire, ou pratique des infiltrations qu’il observe en temps réel avec ses outils d’imagerie. Puis il fait un rapport de ses observations au généraliste ou au spécialiste qui lui a adressé le patient.

Pour le maniement des appareils, le radiologue n’opère pas seul. Selon son cadre de travail (hôpital ou cabinet privé), il est assisté par un ou plusieurs manipulateurs en électroradiologie ou techniciens en imagerie médicale.

Le radiologue se tient au courant des évolutions scientifiques et techniques qui perfectionnent en permanence les possibilités d’observation du corps. Et, bien sûr, il faut prévoir d’assurer à l’hôpital des permanences et des gardes nocturnes.
Formation :
En tant que médecin, le radiologue a franchi toutes les étapes du cursus des études médicales :
– Paces (1ère année commune aux études de santé)
– 2ème et 3ème année : tronc commun intégrant des cours magistraux, des TP et études dirigées, des stages. Au programme : sémiologie, physiologie, anatomie et des matières optionnelles.
– 4ème, 5ème et 6ème année (externat) : formation médicale complète (pathologies, thérapeutique et prévention)
– ECN (épreuves classantes nationales) : le classement à l’issue des ECN détermine la possibilité plus ou moins large de choisir sa spécialité.