Dermatologue

0
890
Dermatologue.students.ma
Dermatologue.students.ma

Le dermatologue est le médecin spécialiste de la peau, des ongles et du cuir chevelu. Toutes les affections cutanées sont de son ressort : acné, verrues, mais aussi brûlures, IST, cancers… Il peut accomplir par ailleurs des actes chirurgicaux.
Fonctions :
L’acné chez l’adolescent(e), l’eczéma, le psoriasis, les kystes cutanés, les verrues, les grains de beauté suspects, l’herpès buccal ou génital, les démangeaisons, l’urticaire ou encore la couperose… Ces pathologies, les plus courantes, sont traitées directement au cabinet du dermatologue.
Les diagnostics qu’il délivre, les traitements qu’il prescrit et les examens plus approfondis qu’il recommande de faire à l’hôpital, en service spécialisé, concernent toutes les catégories d’âge, du nourrisson au vieillard.
Mais le dermatologue rencontre aussi des cas plus graves : brûlures profondes, suites d’accidents, cancers cutanés par exemple, mais aussi IST graves, car le dermatologue est aussi vénérologue. Les manifestations cutanées des infections sexuellement transmissibles font donc partie de son champ d’intervention. Quand une opération est nécessaire, il opère dans un cadre hospitalier, son cabinet n’étant équipé que pour de petits actes chirurgicaux.
À l’hôpital ou en cabinet, le dermato a souvent des horaires très chargés (recevoir une quarantaine de patients par jour n’est pas rare), ce qui s’explique notamment par le tassement actuel du nombre de spécialistes en dermatologie.
Profil :
Dans cette spécialité, l’écoute du patient est particulièrement vitale, dans la mesure où des signes cutanés peuvent être parfois les symptômes d’une pathologie générale, psychologique notamment : anxiété, stress, dépression…
Par ailleurs, les actes chirurgicaux que le dermato est amené à pratiquer (opération au laser, par exemple) nécessitent une grande dextérité manuelle.
Formation :
En tant que médecin, le dermatologue a franchi toutes les étapes du cursus des études médicales :
– Paces (1ère année commune aux études de santé) : moins de 20% des étudiants réussissent le concours,
– 2ème et 3ème année : tronc commun intégrant des cours magistraux, des TP et études dirigées, des stages. Au programme : sémiologie, physiologie, anatomie et des matières optionnelles. Sanctionnées par le DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) de niveau licence,
– 4ème, 5ème et 6ème année (externat) : formation médicale complète (pathologies, thérapeutique et prévention) sanctionnée par le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) de niveau master,
– ECN (épreuves classantes nationales) : le classement à l’issue des ECN détermine la possibilité plus ou moins large de choisir sa spécialité.
La spécialité dermatologie fait l’objet d’une formation en 4 ou 5 ans qui inclut de très nombreux stages dans les services hospitaliers et services de garde et débouche sur un DES (diplôme d’études spécialisées) qui valide des compétences très pointues en cardiologie. Après le DES (diplôme d’études spécialisées) et une soutenance de thèse devant un jury, le postulant obtient le diplôme d’État de docteur en médecine.