Producer

0
1118

introduction :

Le producer décide de la faisabilité et de la mise sur le marché d’un projet de jeu vidéo. C’est lui qui définit le budget et suit toutes les étapes de la production, de la conception jusqu’à la distribution. Il est en général le patron d’un studio.

Description métier :

Véritable professionnel de l’ombre qui fait souvent l’interface entre l’éditeur et le développeur d’un jeu vidéo, le producer est un chef de projet, ou responsable de production. Dans le milieu du jeu vidéo, on l’appelle le plus souvent “producer”.

Le producer est chargé d’évaluer l’intérêt du projet de jeu sous tous ses aspects : technique, artistique, juridique, financier, ressources humaines et commercialisation.

Il commence par participer à la conception du jeu et par étudier le marché. Ensuite, il négocie les contrats, établit les plannings de l’équipe qu’il va manager et tous les outils de suivi.

Pour l’aspect budgétaire, il cherche des sources de financement (banques, sponsors…) en suivant toujours le même double objectif : gagner du temps et réduire les coûts. Il veille également aux droits de production afin de protéger son produit.

C’est le producer qui définit les orientations et les exigences du cahier des charges à respecter. Au-delà des exigences liées au contrat, il veille aussi à la qualité artistique et technique du projet. Qualité du gameplay, graphisme, bugs éventuels, améliorations à apporter… Le producer a un droit de regard sur tout !

Quand il s’agit d’une commande, le producer est constamment en relation avec le client. Mais il peut aussi travailler en coproduction avec d’autres agences. Dans tous les cas, il doit faire preuve d’une bonne communication.

Pour ce métier, les qualités indispensables sont une très bonne capacité de gestion, un esprit logique, une grande connaissance du milieu… et beaucoup d’autorité ! D’autant que le producer, qui n’a pas d’horaires fixes, travaille souvent en situation d’urgence et de stress.

Études / Formation :

Certaines formations proposées par les écoles de gestion, de communication, d’art ou d’informatique peuvent mener à ce métier.

-écoles de commerce directement après bac (concours Accès, Sésame, Pass),
– grandes écoles de commerce et de gestion après une classe prépa (HEC et Essec à Paris, EM-Lyon, Audencia Nantes…),
-école d’art : Ensad, Ensba, Gobelins, Esad…
– écoles de communication : Celsa, Sup de Com, Iscom…
– écoles d’ingenieurs en informatique: Centrale Paris, Ecam Lyon, Esil Marseille, Esial Nancy, Enib Brest, HEI Lille…

Il existe aussi des formations de niveau bac + 5 plus ciblées sur le jeu vidéo. Exemples :

– master MAPI parcours MAJE (management de projets innovants en jeu vidéo) Polytech Nice Sophia,
– MBA spécialisé vidéo game management (IIM – institut de l’internet et du multimédia),
– mastère producer (Isart digital).

Évolutions :

Parvenu à un poste de responsabilité importante, un producteur peut créer son propre studio ou son agence.

Il peut aussi vivre une nouvelle expérience en s’expatriant à l’international pour relever d’autres défis dans le jeu vidéo, dans l’audiovisuel ou le multimédia en général.

Salaires

Environ 3 000 € brut par mois pour un producer débutant, selon l’importance et la notoriété de l’agence.

Jusqu’à 7 000 € brut par mois pour un producer très expérimenté.

L’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (ENSBA), communément dénommée « les Beaux-Arts de Paris », est une école d’art française fondée en 1817. Il s’agit d’un établissement public national à caractère administratif relevant directement de la tutelle de l’État par l’intermédiaire du ministère chargé de la culture. Elle fait partie du réseau PSL.

Ces beaux-arts étaient au nombre de quatre : peinture, sculpture, gravure, avec l’architecture jusqu’en 1968, date à laquelle le ministre de la culture André Malraux, créa huit unités pédagogiques d’architecture (UPA) réparties sur tout le territoire, en réponse à la crise de l’académisme portée par les conflits politiques. Ce faisant, il brisait l’unité des disciplines des beaux-arts plastiques. Depuis, les unités pédagogiques ont été transformées en écoles nationales supérieures d’architecture (ENSA).

Gobelins, l’école de l’image est une école consulaire créée en 1963 dépendante de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris – Île-de-France. Elle forme aux métiers de la photographie (1963), de la communication et des industries graphiques(1969), du cinéma d’animation (1975), de la vidéo (1984), du design numérique (1991) et plus récemment du jeu vidéo (2011). Elle propose des formations en apprentissage ou à temps plein payantes.

Elle dispose de deux sites ; l’un situé au 73 boulevard Saint-Marcel à Paris et l’autre au 11 rue du Ballon à Noisy-le-Grand.

L’Institut supérieur des métiers de l’audiovisuel et du cinéma (ISMAC) est un établissement public d’enseignement supérieur, spécialisé dans les métiers de l’audiovisuel et du cinéma, implanté à Rabat.

Cette école récemment, et qui est la première du genre au Maroc, suit la réforme LMD. Elle a pour vocation de renforcer le secteur de l’audiovisuel en matière de formation dispensée ainsi de valoriser de jeunes talents au seuil du marché du travail. Elle a été créée en 2013, par le décret n° 2.12.109 du 15 mars 2012 sous la tutelle du Ministère de la Communication, situé à Cité al Irfane – Souissi.

Niveau de formation

Bac + 5

Type de formation

Diplôme Producer

Check out our jobs site!

view jobs and stages and post your resume on stage-jobs.students.ma

Check out our jobs site!

view jobs and stages and post your resume on stage-jobs.students.ma

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton « éditer » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.