fiscaliste

0
972

Ses compétences sont précieuses lorsqu’une entreprise entreprend une opération importante comme une restructuration ou une fusion. Il est également l’interlocuteur de l’administration fiscale, pour le compte de l’entreprise. Ainsi, lors d’un contrôle, il sait trouver les arguments pour limiter les contentieux ou les redressements…
Le fiscaliste se doit de connaître sur le bout des doigts les dernières dispositions en vigueur et les utiliser au mieux. Ce qui suppose pour lui d’actualiser en permanence ses connaissances dans un univers particulièrement évolutif.
Fonctions :
L’objectif d’un fiscaliste est que son entreprise ou ses clients payent le moins d’impôts possible, car les taxes représentent une perte d’argent. Il faut donc les réduire le plus possible. C’est dans ce but que le juriste en droit fiscal doit :
• Trouver la meilleure option fiscale. Il s’agit de choisir le régime fiscal le mieux adapté aux besoins de chacun de ses clients. Le régime fiscal le mieux adapté est celui qui permettra de réduire les impôts au maximum sans risquer de redressement fiscal.
• Conseiller ses clients en matière fiscale. La législation fiscale évolue très vite et il est nécessaire de consulter un professionnel pour s’assurer de bénéficier de toutes les connaissances sur le sujet. Le fiscaliste doit connaître toutes les évolutions dans son domaine d’activité.

• Suivre l’activité juridique. Le fiscaliste doit connaître les lois fiscales et suivre leur évolution. Il doit tenir à jour sa documentation.
• Défendre les intérêts de ses clients. En cas de contrôle judiciaire, il devra justifier et défendre les choix de l’entreprise en matière fiscale afin que son client ou son entreprise ne subissent pas de redressement judiciaire.
• Eviter le redressement judiciaire. Le fiscaliste est également un garant. Son expertise en matière fiscale doit assurer à l’entreprise le respect des lois et des procédures auprès des pouvoirs publics.
Profil :
Le fiscaliste se doit de connaître sur le bout des doigts les dernières dispositions en vigueur et les utiliser au mieux. Ce qui suppose pour lui d’actualiser en permanence ses connaissances dans un univers particulièrement évolutif.
– Connaissance du droit et des règles de comptabilité
– Esprit d’analyse et de synthèse
– Capacités d’expression orale et écrite
– Rigueur et méthode
– Sens de la négociation