Hydrogéologue

0
1151

introduction :

Scientifique de haut niveau, l’hydrogéologue est un spécialiste des eaux souterraines. Il intervient pour résoudre des problèmes de ressources en eau, exploiter des nappes aquifères et protéger la qualité des eaux et des sols contre toute pollution.

Description métier :

L’hydrogéologue recherche les zones aquifères (riches en eau), évalue leurs ressources et dresse des plans d’exploitation pour gérer au mieux la distribution de l’eau.

Il est donc un prospecteur, puisqu’il travaille d’abord à la détection des nappes souterraines destinées à la consommation, à l’irrigation ou à la géothermie.

Après avoir déterminé les lieux de captage et la mise en place de leur protection, il dirige l’équipe de forage pour assurer le suivi technique de l’opération et prévenir tout risque de pollution lors des essais de pompage.

L’hydrogéologue a également en charge la surveillance de la qualité de l’eau et, à ce titre, il œuvre pour la protection de l’environnement.

Il intervient dans le cadre d’études de projets d’aménagement urbain, industriel, agricole ou de génie civil aux effets potentiellement négatifs sur les eaux souterraines.

En cas de pollution, il dresse les plans de décontamination du sol et des nappes d’eau, puis en assure la mise en œuvre.

L’hydrogéologue exerce un métier d’études et de recherches en laboratoire, mais il travaille aussi sur le terrain, en plein air, ce qui implique beaucoup de déplacements, y compris dans le cadre de missions à l’étranger et notamment pour des missions humanitaires (recherche et exploitation de l’eau).

Disponibilité et mobilité maximales sont indispensables.

Le plus souvent, l’hydrogéologue est employé par des services déconcentrés de l’État (Industrie, Environnement, Agriculture, Forêt, Équipement), des collectivités locales, le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), les Agences de l’eau ou des bureaux spécialisés en environnement.

Études / Formation :

Les hydrogéologues sont des géologues. Ils ont des formations d’ingénieurs ou d’universitaires ou souvent les deux. Il existe des techniciens et des ingénieurs.

Formations courtes :
– BTS géologie appliquée,
– BTS métiers de l’eau,
– Titre de technicien supérieur en géologie (bac + 3) délivré par LaSalle Beauvais.

Formations universitaires :
–    master : hydrogéologie-hydrobiogéochime-hydropédologie Rennes 1 ; hydrologie, sol et environnement Avignon ; Master Sciences de la Terre et des planètes, environnement Paris sud 11 ; Master sciences de la Terre et de l’environnement spécialité hydrogéologie et transferts Poitiers.
A noter : les étudiants poursuivent généralement en doctorat (bac + 8), voire un post-doctorat (bac+11).

Ecoles d’ingénieurs : sur concours après prépas, bac, bac +2

Évolutions :

Le besoin de spécialistes de l’environnement et de la ressource en eau entraîne actuellement une demande en ingénieurs.

Un technicien hydrogéologue peut être admis à suivre une formation d’ingénieur dans le cadre de la formation continue. Il peut aussi faire valoir son expérience en utilisant la procédure VAE (validation des acquis de l’expérience).

Les ingénieurs, eux, ont accès à tous les postes d’encadrement d’équipe et de responsabilité, quelle que soit la structure qui les emploie.

Salaires

De 1 700 € à 1 900 € brut par mois pour un technicien hydrogéologue débutant + primes de mission.

Environ 3 000 € brut par mois pour un jeune ingénieur hydrogéologue + primes de mission.

L’École nationale supérieure de géologie (ENSG) est l’une des 210 écoles d’ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d’ingénieur.

Située sur le technopôle de Nancy-Brabois, elle est membre de l’université de Lorraine, qui forme des ingénieurs-géologues travaillant essentiellement dans les domaines de l’eau, l’environnement, les ressources naturelles et énergétiques, la géotechnique et la recherche scientifique.

IFP School (anciennement ENSPM – École nationale supérieure du pétrole et des moteurs) est l’une des 210 écoles d’ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d’ingénieur.

Elle dépend d’IFP Énergies nouvelles (anciennement : l’Institut français du pétrole) et forme des ingénieurs qui travailleront dans le secteur de l’énergie. Elle est une école d’application de l’École polytechnique.

L’école communique à présent sous le nom IFP School, « pour traduire l’évolution de l’école qui élargit son périmètre de formation pour préparer les ingénieurs aux défis de la transition énergétique ». Le nom officiel de l’École reste cependant École nationale supérieure du pétrole et des moteurs. La grande particularité de l’école est qu’elle regroupe en son sein environ 50 % d’étudiants internationaux.

L’École et observatoire des sciences de la Terre (EOST) est l’une des 210 écoles d’ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d’ingénieur.

Elle assure des missions d’enseignement, de recherche, d’observation et de diffusion des connaissances en Sciences de la Terre. Elle est placée sous la tutelle de l’Université de Strasbourg et du CNRS. L’EOST est installé dans deux bâtiments du campus central de Strasbourg et compte plus de 150 membres permanents.

L’école nationale supérieure d’ingénieurs de Poitiers (ENSI Poitiers) est l’une des 210 écoles d’ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d’ingénieur.

Créée en 1984 sous le nom d’ESIP, elle se trouve au cœur du campus de l’université de Poitiers, au bâtiment B1. L’école change de nom en 2010 et devient l’ENSI Poitiers. Elle forme des élèves dans plusieurs domaines sur un thème principal : l’Ingénierie pour la protection de l’environnement. Les deux grandes branches sont l’Énergie d’une part, et l’Eau et le Génie Civil d’autre part. Les enseignements proposés vont de l’acoustique et l’énergétique au traitement des eaux et à la géothermie.

L’école nationale supérieure en environnement, géoressources et ingénierie du développement durable (ENSEGID) est l’une des 210 écoles d’ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d’ingénieur.

C’est une école de l’Institut polytechnique de Bordeaux, créée par arrêté du , elle a ouvert en septembre 2011. Elle se situe dans la continuité d’une maîtrise Sciences et Techniques de « Géologie Pratique » créée en 1969 au sein de l’université Bordeaux III.

Ses locaux sont situés sur le domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan.

L’école est habilitée par le ministère de l’enseignement supérieur et la Commission des Titres d’Ingénieurs

Niveau de formation

BTS, Bac + 5

Diplome de formation

Diplôme Bac+5 Hydrogéologue ou bien BTS hydrogéologue

Check out our jobs site!

view jobs and stages and post your resume on stage-jobs.students.ma

Check out our jobs site!

view jobs and stages and post your resume on stage-jobs.students.ma

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton « éditer » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.